Propositions 2012

Dans l’article LeSoir.be du vendredi 15 juin 2012

« Le plan anti-déprime de Laurette Onkelinx »

Nous pouvons lire les paroles de la ministre:

« « Les psychiatres sont reconnus, de même que le titre de psychologue, mais pas les psychothérapies. Plusieurs propositions de loi sont sur la table. Je propose, comme nous l’avons fait pour la chirurgie esthétique, une concertation, en dehors de la commission de la santé, avec le secteur et tous les députés intéressés. Objectif : réglementer la profession, d’ici la fin de l’année ».

Comment ? « Rien n’est arrêté, mais les psychologues cliniciens, par exemple, pourraient être considérés d’emblée comme des professionnels de santé, tels que définis par la loi de 1978, au même titre que les médecins. D’autres acteurs, comme certains assistants sociaux, certains éducateurs ou les assistants en psychologie pourraient être reconnus par le biais d’une nouvelle loi d’habilitation, à condition d’avoir les qualifications… »

Un trajet de soins psychologiques

« Il faut être réaliste, insiste la ministre : Ce n’est pas demain qu’on remboursera les psychologues et leurs prestations. Nous n’en avons tout simplement pas la capacité financière. En revanche, sans doute est-il possible d’établir un trajet de soins psychologiques, à l’instar de ce qui existe pour les diabétiques et les insuffisants rénaux ».

photo laurette onkelinx
Laurette Onkelinx Ministre belge des affaires Sociales et de la Santé

Concrètement ?

« Le généraliste est le professionnel de santé que l’on consulte en priorité, en cas de mal-être psychique. Il s’estime insuffisamment formé, mais il souhaite conserver ce rôle central. Nous pourrions consolider son action en le formant à l’écoute et à la guidance, et en lui confiant la gestion d’un trajet de soins autour du patient, qu’il pourrait orienter, le cas échéant, vers un psychologue, un centre de santé mentale, un assistant social… Afin de rémunérer ce suivi pluridisciplinaire, cette prise en charge globale, le généraliste recevrait un financement forfaitaire annuel de l’assurance-maladie ».

 

A la chambre

« Reconnaissance des psys : une proposition de loi Ecolo ».

La Chambre a pris en considération, jeudi, la proposition de loi de la députée Muriel Gerkens (Ecolo)* qui vise à reconnaître officiellement les psychologues cliniciens et les psychothérapeutes. Son texte prévoit l’obligation, pour ces professionnels, de disposer d’un agrément délivré par le ministre fédéral de la Santé.

Concrètement, la proposition permet l’accès à la profession de psychothérapeute à d’autres professionnels que les psychologues cliniciens et les psychiatres. A deux conditions, toutefois : d’abord, qu’ils disposent des prérequis nécessaires (une formation supérieure de remise à niveau d’un an est prévue pour ceux qui n’ont pas le bagage initial), et ensuite, qu’ils aient suivi une formation en psychothérapie (ce qui n’est pas le cas de tous les psychologues et psychiatres), à l’université ou par l’intermédiaire d’une association professionnelle agréée.

« Nous avons tenu compte des demandes du secteur, commente Muriel Gerkens, même si certains restent opposés à notre proposition, comme les universitaires de l’école comportementaliste et cognitiviste, de même que certains psychanalystes ». La députée Ecolo accueille positivement l’invitation de la ministre Laurette Onkelinx (PS) à mener une concertation, en vue de dégager un consensus.

* Muriel Gerkens est psychologue de formation.

Pour l’article entier voici le lien: Archives – lesoir.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *